Nom Moye
Prénom Jean  Martin    
Sexe masculin  /  männlich  /  maschile
Lieu  de  naissance Cutting
Lieu  de  décès Trèves
Année  de  naissance 1730
Année  de  décès 1793
Profession prêtre,  missionnaire
Confession catholique  /  katholisch  /  cattolica
Lieux  d'activité Macao  (Chine)
Siècle 18
Données  biographiques Fils  de  Jean  Moye  et  de  Catherine  Demange,  il  est  ordonné  prêtre  en  1754.  En  1769,  il  rejoint  le  séminaire  des  Missions  étrangères  de  Paris.  En  1773,  il  se  rend  à  Sichuan  en  Chine.  Il  y  reste  durant  neuf  ans,  fondant  une  congrégation  religieuse.  Les  soeurs  de  cette  congrégation  se  dédient  aux  soins  des  malades  et  à  l'éducation  chrétienne.  Jean-Martin  Moye  rentre  en  France  en  1784  pour  des  raisons  de  santé.  Il  est  exilé  en  1791  durant  la  Revolution  et  se  réfugie  en  Allemagne.
Titre Voyage  de  Mr.  Moye  en  Chine  depuis  1771  jusqu'a  1784
Genre  /  Art
Récit  de  voyage  /  Reisebericht  /  Relazione  di  viaggio
Détails  du  genre
Période  de  rédaction terminée  le  14  mai  1784
Période  couverte 1771-1784
Nature  /  Langue manuscrit,  français
Collation cahier,  11  x  17.5  cm,  370  p.  numérotées
Contenu Il  s'agit  du  récit  d'un  missionnaire  en  Chine,  dont  le  voyage  depuis  l'Europe  a  duré  à  peu  près  deux  ans  et  le  séjour  sur  place  environ  dix  ans.  Il  a  été  envoyé  en  Chine  "pour  le  bapteme  de  cinquante  mille  enfans,  pour  l'etablissement  des  ecoles  et  des  pratiques  de  piété  et  l'instruction  de  quelques  disciples  qui  sont  prêtres".  L'auteur  énumère  les  nombreux  dangers  rencontrés  dans  ce  pays  (persécutions  des  païens,  difficultés  lors  des  voyages  en  mer  (tempêtes  et  maladies),  animaux  sauvages  tels  que  le  tigre,  qu'il  craint  toutefois  moins  que  les  païens).

Le  scripteur  fait  également  part  au  lecteur  de  quelques  réflexions  sur  sa  vie,  notamment  sur  des  prédictions  qui  se  sont  vérifiées  (par  exemple  le  fait  qu'il  n'ait  jamais  été  attaché  à  un  lieu  fixe  durant  sa  vie)  et  il  parle  de  sa  vocation  à  "une  vie  toute  spirituelle,  interieure  toute  détachée  du  monde,  ne  soupirant  qu'apres  le  Ciel"  mais  dont  il  se  considère  "encore  bien  eloigné".

Le  texte  comprend  également  quelques  indications  sur  les  moeurs  et  les  coutumes  des  Chinois  (fête  du  Nouvel  An,  processions  des  Mandarins  en  périodes  de  sécheresse,  cérémonies  funéraires).

L'auteur  a  rédigé  deux  pages  de  table  des  matières  à  la  fin  de  son  récit  et  le  document  se  termine  par  deux  pages,  rédigées  par  une  autre  main,  sur  lesquelles  se  trouve  la  "Relation  de  la  mort  de  Mr.  Moye  le  4  may  1793".
Lieu  de  dépôt BCUF/KUB
Cote L  325
Documents
Transcription
Autorisation
Édition(s) Marchal,  J.,  Vie  de  M.  l'Abbé  Moye,  Paris,  1872.

Littérature  secondaire Guennou,  Jean,  Le  bienheureux  Jean-Martin  Moye  (1730-1793)  :  une  spiritualité  missionnaire,  Paris  :  Apostolat  des  Editions,  1970.

Sources  annexes
Documents  liés